Charte de Guilde

Charte de guilde 2017

Chères et chers poét­esses et poètes, loosers devant l’éternel, bon­jour.
Notre guilde fêtera le mois prochain ses douze ans d’existence et
je me dis­ais qu’il était peut-être temps enfin de remet­tre à jour notre charte.
Car eh, en tout ce temps, le jeu a bien changé !
Ou plutôt, est-ce nous qui avons changé. Nous n’avons for­cé­ment plus les mêmes attentes qu’il y a douze ans, cer­tains veu­lent jouer plus pour gag­n­er plus d’équipement, d’autres tanks préfèrent s’en tenir à trente-cinq heurts seule­ment par semaine ; qu’il est dif­fi­cile de gou­vern­er un navire à l’équipage aus­si dis­parate.
Mais c’est cette dis­par­ité qui fait notre force !
Comble par­mi les combles, j’irai jusqu’à com­par­er notre chère vieille guilde à une tortue de mer géante. Moi qui les ai com­bat­tues à bord d’un sous-marin quand elles étaient domes­tiquées par les gob­elins ! Comme quoi, avec l’âge, on s’adoucit.
Et on radote, aus­si, oui, je vous ai enten­dus, au fond.
Une tortue de mer géante, c’est lent, ça met du temps à se met­tre en mou­ve­ment, mais c’est solide et ça vit longtemps.
J’aime cette com­para­i­son marine à peu de frais.
Nous avons vécu certes des défec­tions, des défé­ca­tions aus­si, mais égale­ment de nom­breux moments de sol­i­dar­ité et de coudes ser­rés. Et ce, sous nos dif­férents min­istères.
Je sais que je n’ai pas tou­jours été là et que si la guilde est encore vail­lante, ce n’est certes pas unique­ment de mon fait, bien loin de là.
Je remer­cie par­ti­c­ulière­ment Prowler, Jiiru et plus récem­ment évidem­ment notre cher Igarf, qui ont su gér­er la guilde et la main­tenir à flot pen­dant des mois et des mois.
Tous ces dif­férents lead­ers se sont suc­cédé en gar­dant l’esprit « loose » en tête. C’est égale­ment grâce à l’aide de nos chers Ser­i­al Loosers, qui ont main­tenu et encadré la guilde de par leur présence, leur bien­veil­lance. Et naturelle­ment nos chers Poètes, anciens comme nou­veaux, tou­jours fidèles au poste ! Mer­ci à vous tous.
Alors oui, être Poet­ic Loos­er en 2017, c’est très cer­taine­ment dif­férent de l’idée que nous sig­nataires avions de la guilde au moment de sa fon­da­tion, en ce dix avril 2005. Mais cer­taines choses sont restées. D’autres ont évolué. Ce n’est peut-être plus la guilde que cer­tains ont con­nu, et en douze ans, heureuse­ment. C’est égale­ment une nou­velle guilde pour plusieurs d’entre vous, aus­si, pour vous éviter de vous plonger dans les archives (disponibles sur ce site) de notre vieux forum afin de vous imprégn­er de l’esprit de Bel­mon­do, j’ai décidé de dépous­siér­er la charte de guilde !
La dernière fois que je l’ai fait, c’était en Pan­darie, en… Houlà ! 2012 ?!
Bigre, il était large­ment temps que je m’y colle.
La voici donc :

CHARTE DE GUILDE DES POETIC LOOSERS

LOOSE, BEAUTÉ DU GESTE, RP, BIENVEILLANCE

Le canal de guilde

Chez les Poet­ic Loosers, le canal de guilde est indis­pens­able. C’est l’outil qui nous per­met de com­mu­ni­quer entre nous. Aus­si, veil­lons à rester un min­i­mum polis sur ce canal.
Pensez à saluer quand vous arrivez, n’hésitez pas à véri­fi­er si d’autres per­son­nes sont con­nec­tées : un petit bon­jour fait telle­ment plaisir. Et pensez bien sûr à répon­dre aux arrivants. Bref, la
com­mu­ni­ca­tion. Jouer en guilde, c’est aus­si accepter de com­mu­ni­quer un min­i­mum avec ses autres mem­bres non ?
La politesse élé­men­taire est pri­mor­diale : on essaiera de lim­iter au max­i­mum les grossièretés et autres obscénités (après tout, on ne sait pas vrai­ment qui on a en face). On n’insulte pas les joueurs, même s’ils ne sont pas de la guilde et même s’ils sont elfes.
Le canal de guilde est un out­il for­mi­da­ble pour papot­er, com­menter ce qui passe à la télé en fond (pour ceux qui la regar­dent encore… Mais qui rat­era son cromesquis cette année dans Top Chef ?!). C’est bien sûr une super façon d’échanger ses impres­sions sur le jeu, de se fil­er des con­seils pour aug­menter son dps (ou le baiss­er, pourquoi pas), trou­ver la plus belle des trans­mos, dis­cuter cui­sine trois étoiles, etc.
Par con­tre, pas de spoils svp. Les lignes scé­nar­is­tiques restent assez bien écrites sur ce jeu et, ceci est surtout val­able en début d’extension, évi­tons de révéler des élé­ments qu’on décou­vre via ciné­ma­tique. Bon, après plusieurs années, je crois main­tenant qu’on peut dire qu’Arthas est le roi Liche et… Quoi, com­ment ça, « ce n’est plus lui » ? Ah, oui tiens…
Le canal de guilde est à vous, prof­itez-en ! C’est lui qui ani­me la guilde, alors ne soyez pas timides (comme dis­ent les Trolls).
Cepen­dant, il est demandé à tous de faire un effort d’écriture.
On n’écrit pas en SMS s’il vous plaîîît ! Alors oui on a le droit de faire des fautes, qui n’an fais pas ? Mais il y a une dif­férance antre écrire comme ça et ossi kom sa paske g la flem lol. Une fois encore, trou­vons le bon équili­bre. Un petit effort est donc demandé pour le con­fort de lec­ture des uns et des autres, mer­ci.
Le “GG” .
GG”, c’est évidem­ment une façon de saluer, de met­tre le cha­peau bas, d’applaudir, etc. Certes ! Mais pas de gg chez nous ! Ces dou­bles ini­tiales me rap­pel­lent de trop mon petit ham­ster, Gérard, qui est mort écrasé par ma chaise de bureau au moment où je me suis reculé pen­dant un raid, en cri­ant « gégé ! » parce qu’on venait de tuer Onyx­ia (oui, il y a une excuse dif­férente à chaque charte de guilde, ET ALORS ?). Bref, pour moi le Bra­vo! est symp­to­ma­tique, peut-être à tort, du lan­gage sms pro­scrit chez les Poet­ic Loosers.
Et puis quoi… Cette tra­di­tion a plus de dix ans main­tenant.
Les con­trevenants auront droit à un aver­tisse­ment (voire deux, si les officiers sont de bonne humeur), après quoi, ils seront plongés dans le grade Bernar­do !
Le grade Bernardo
Hom­mage au servi­teur muet de Zor­ro, c’est un grade assez dégradant car il est impos­si­ble de par­ler sur le canal de guilde quand on s’y trou­ve. Atteinte à la lib­erté d’expression ? Peut-être. Mais quand une per­son­ne spamme les don­nées « recount » du dps sur le canal de guilde, ou quand une autre écrit trop de bêtis­es d’un coup, avouez que pou­voir se servir d’un bou­ton « off », ça soulage. Tyran­nique ? Oui ! Ça se saurait si notre guilde était une démoc­ra­tie ! Plutôt démonocratie, dis­ons…
Ras­surez-vous, ça ne dure jamais longtemps. C’est plus une sorte de « douche froide » pour dire « eh, calme-toi, respire un grand coup ».
Bien sûr, on peut lâch­er une insan­ité de temps en temps, c’est humain, ça arrive ! Mais pas d’insultes per­son­nelles.

Valeurs et éthique

World of War­craft est un jeu, et doit le rester.
Tout ce qui est d’ordre d’IRL passe donc bien évidem­ment avant tout
(mais est-il besoin de le pré­cis­er ?).
Comme indiqué en préam­bule, je dirais que nos « valeurs » sont ce qui nous ani­me, nous officiers imprégnés de l’esprit de la guilde et je l’espère, la plu­part de nos mem­bres.
La loose
Une valeur pri­mor­diale ! Le wipe est dans notre cul­ture, mais il l’est encore plus quand le boss n’a plus que 1% de vie ! Se ren­dre compte qu’on a fait tout le com­bat avec sa canne à pêche, ça c’est la loose. Par­tir en retard aux sor­ties, c’est aus­si la loose ! Je donne des cas un peu extrêmes (à éviter de répéter exprès, cela dit, hein), mais c’est aus­si pour dire que chez nous, on ne se prend pas vrai­ment au sérieux. Et le pire, c’est que cela ne nous empêche pas de réus­sir (des fois. Enfin, c’est arrivé une fois, en 2008).
N’oubliez pas, la cul­ture de la loose, c’est aus­si ne pas stress­er pen­dant les soirées wipe à répéti­tion, ne pas être habitué aux séries de vic­toires trop faciles.
Car ceux qui roulent tout le temps sur le boss, lorsqu’ils se heur­tent à des dif­fi­cultés, voient sou­vent leurs guildes vol­er en éclat ! Donc sachons appréci­er la dif­fi­culté.
Bref, la loose est tou­jours avec nous et on fait quand même tout pour réus­sir, d’accord ?
La beauté du geste
On a beau être loosers assumés, on n’en est pas moins poètes ! Inspirez-vous des réc­its épiques, entamez un com­bat, surtout s’il est per­du d’avance (on a des sous en banque pour répar­er) ! Postez vos créa­tions sur le forum ! Ce qui compte, c’est de par­tir au com­bat avec panache et de sourire à la mort lorsque celle-ci nous abat tous après l’enrage !
RP
RP pour role­play, à savoir garder a min­i­ma une dimen­sion jeu de rôles. Allez, après tout à la base, World of War­craft est un MMO-RPG. Nous assumons aus­si ce côté-là !
Bien évidem­ment, nous sommes tous heureux de nous épanch­er sur la dif­fi­culté de nos vies réelles, de trou­ver un peu de sou­tien en dis­cu­tant avec ses com­pagnons de guilde (ce qui arrive très fréquem­ment). Mais nous aimons aus­si faire par­ler nos per­son­nages. Jouez-la gnome, nain, draenei, wor­gen, pan­daren, elfe voire humain (pour ce dernier cas, c’est pas dif­fi­cile) ! Don­nez leur chance à vos avatars, ils peu­vent aus­si s’exprimer par­mi nous. Ras­surez-vous, ce n’est absol­u­ment pas oblig­a­toire. Mais c’est un trait qui fait par­tie de nos “petits trucs en plus”.
Bienveillance
Être Poet­ic Loos­er, c’est aus­si veiller les uns sur les autres. Sans pour autant se sen­tir écrasé par les respon­s­abil­ités, on ne deman­dera pas aux joueurs qui veu­lent sim­ple­ment jouer de venir et d’organiser cinquante choses, non. Mais qu’ils se sachent au sein d’une guilde dont les officiers, et leur chef de guilde, sauront veiller sur eux. La bien­veil­lance est le mot-clé.
Pour ter­min­er sur ce point, j’ajouterai que la prière à Jean-Paul Bel­mon­do n’est PAS oblig­a­toire. Même si ce dernier est notre idole. À la fois Poète et Loos­er, notre maître toc-toc-bad­aboum est le roi de l’action, non seule­ment il sait se cass­er la gueule avec élé­gance, mais il se relève tou­jours avec son sourire inso­lent. Comme lui, réal­isons nos cas­cades nous-mêmes !
Explorons, décou­vrons les tech­niques en raid façon Poet­ic Loosers ! “un nou­veau boss ?” On le charge ! on décou­vri­ra les tech­niques pen­dant le com­bat !
Et après évidem­ment, en cas de wipes con­ti­nus, on peut étudi­er des straté­gies déjà éprou­vées.
Mais le plaisir de met­tre au point une tac­tique par nous-mêmes est incom­pa­ra­ble !

Forum

Les Poètes ne sont pas oblig­és d’adhérer au forum, bien sûr, mais c’est quand même plus agréable : ça per­met de garder un con­tact en dehors du jeu, de faire vivre notre com­mu­nauté.
Nous encour­a­geons donc les joueurs à venir poster des mes­sages sur ce forum, pourquoi pas des créa­tions per­son­nelles sec­tion dessin ou poésie, des tech­niques sur le jeu, ou sim­ple­ment des sujets qui n’ont rien à voir sec­tion café !
Et surtout, pensez à faire venir les autres sur le forum, il suf­fit de se motiv­er un peu

Sorties en guilde

Pour les raids

Nous fonc­tion­nons avec le cal­en­dri­er de guilde en jeu.
Les sor­ties de raid sont postées par le chef de guilde ou les officiers.
Sont invités les joueurs de niveau 110 (de p’tit nou­veau à Ser­i­al Reroll, les rerolls des officiers).
Les raids flex­i­bles aidant, les places ne sont, a pri­ori, plus lim­itées. Mais il peut arriv­er qu’on ait déjà les deux tanks d’inscrits et qu’un troisième veuille venir. Il con­vien­dra de s’entendre aupar­a­vant sur « qui vient, qui vient pas, qui prend un reroll ou non » et de faire en sorte que ceux qui ont passé leur tour ne soient pas tou­jours les mêmes.
Exem­ple Legion : la sor­tie Karazhan, lim­itée à 5 joueurs, nous cher­chons à faire tourn­er les effec­tifs pour que cha­cun puisse par­courir cette tour légendaire et s’amuser.

Jours de sortie

Pour l’instant, le raid du ven­dre­di soir sem­ble bien fonc­tion­ner. Notre parte­nar­i­at avec Har­monie Destruc­trice nous assure des sor­ties à plus de dix per­son­nes, et ça c’est plutôt sym­pa.
Le jeu­di soir, c’est la sor­tie à Karazhan pour le moment.
Une autre sor­tie aus­si, c’est la sor­tie de la dernière chance, celle avant le reset heb­do­madaire, la sor­tie du mar­di soir. On peut autant y faire une soirée Mythique 10 que pro­longer un raid en mode héroïque pour tester un ou deux boss.
Nous sommes une guilde dite “casu” et nous l’assumons, même si beau­coup d’entre nous sommes con­nec­tés sou­vent !
Niveau rythme et organ­i­sa­tion, on sait lever le pied. C’est le secret de notre longévité !
Nous n’avons pas la pré­ten­tion de faire du “très haut niveau”.
Pou­voir décou­vrir le con­tenu en raid nor­mal, avec un effec­tif suff­isant, à un rythme réguli­er, c’est déjà un bel objec­tif.
Et le pire, c’est que cela ne nous empêche pas,
de temps en temps, de nous frot­ter à des boss en mode héroïque.
Si d’aventure, vous vous sen­tez pouss­er des ailes et voulez vous frot­ter tout de suite au “VHL” et autres raids héroïques régulière­ment, si vous voulez avancer plus vite, n’hésitez pas à chang­er de guilde !
Si vous ne faites pas par­tie de notre guilde mais que vous venez régulière­ment (le cas des Pick­ups réguliers qui tien­nent eux aus­si à rester dans leur vieille guilde), vous êtes les bien­venus, et nous vous traiterons tou­jours en Poet­ic Loosers. Tous dans la même galère !

Présence

Il n’y a pas de présence oblig­a­toire chez les Poet­ic Loosers. Jamais on ne vous deman­dera “dis­po 3 à 4 soirs par semaine, cv fourni, etc.”.
On n’oblige per­son­ne à se con­necter pour jouer avec nous.
Mais !
— Si vous vous inscrivez en sor­tie, vous êtes tenu de venir.
— Si vous avez un empêche­ment, prévenez, si pos­si­ble en avance, des gens de la guilde, ou mieux, par cour­ri­er, l’organisateur de la sor­tie à laque­lle vous ne pou­vez être présent.
— Si vous êtes con­nec­té chez les Poet­ic Loosers, vous êtes tenu de sor­tir en guilde avec les Poet­ic Loosers. Ben oui, sinon, quel intérêt ?
Les sor­ties en guilde — si vous êtes disponible pour une sor­tie bien sûr — se font en guilde, tout sim­ple­ment. Si un soir où un de nos raids est prévu et que vous avez prévu de sor­tir en raid, super ! Mais si ce soir là vous décidez de par­tir en raid avec une autre guilde, ce sera plutôt mal vu.
Après, les autres soirs où rien n’est prévu chez nous, vous faites ce que vous voulez. Mais atten­tion aux ID ! N’oubliez pas qu’un raid s’étale sur la semaine (voire plus si on pro­longe l’ID) et qu’on pour­rait avoir besoin de vous !

Autres sorties en guilde

Les officiers pro­posent les sor­ties régulières en guilde, mais les poètes peu­vent organ­is­er sur le pouce une instance sans aucun prob­lème. Si vous voulez par­tir en héroïque/mythique, pensez à deman­der à vos com­pagnons de guilde, c’est quand même plus appré­cia­ble. Plutôt que s’inscrire cha­cun dans son coin. Quel intérêt d’être en guilde, sinon, je vous le demande.

Il est pos­si­ble de créer des sor­ties sur le cal­en­dri­er à par­tir du grade de Los­er, alors n’hésitez pas ! Pensez aux “vieilles instances”, qui don­nent l’occasion d’écumer les vieux don­jons, les raids qu’on n’avait pu faire au niveau 60,70, 80, 90, 100… les héroïques d’antan, les hauts faits de vieux raids beau­coup plus abor­d­ables au niveau 110…
L’occasion pour nou­veaux venus et vétérans de la guilde de jouer ensem­ble et d’apprendre à se con­naître.

Pour les raids, voici comment nous procédons

- Un min­i­mum d’équipement est demandé.
On essaie d’être sortable pour se présen­ter à un raid, surtout si celui-ci est dif­fi­cile et pas encore maîtrisé par la guilde. Pour cela on essaie de ne pas être un gouf­fre à mana pour les soigneurs, et d’avoir un dps un tan­ti­net plus élevé que si on tapait sur un boss avec son bâton. Donc, un équipement cor­rect ! Ras­surez-vous, on ne demande jamais beau­coup. Juste éviter de venir vêtu d’objets de qual­ité inhab­ituelle quoi…
N’hésitez pas à deman­der des con­seils sur votre spé, en jeu ou sur le forum. L’avantage chez nous, c’est qu’on ne force per­son­ne à respé car nous n’avons pas pour objec­tif d’être « opti­misés ». Si vous per­sis­tez à jouer démoniste afflic­tion mal­gré les appels du pied des traits du Chaos en destru, grand bien vous fasse ! Vous êtes ici pour vous amuser et jouer la classe et la spé­cial­i­sa­tion que vous aimez. Bon après, on peut avoir des soucis de dou­blon tank, ou trop de soigneurs, mais on s’arrange !
N’hésitez pas non plus à deman­der des enchante­ments et des gemmes à nos mem­bres de guilde, pour amélior­er votre équipement.
Pour ce faire, il existe un truc pra­tique :
Ouvrez le pan­neau guilde (touche G par défaut), onglet « mem­bres ». Puis vous sélec­tion­nez en haut la présen­ta­tion des mem­bres par métier/artisanat. N’oubliez pas de cocher la case « voir mem­bres décon­nec­tés ». Un clic sur l’artisanat en ques­tion, sur la recette qui vous intéresse et « voir les mem­bres de la guilde ». Là vous avez toute la liste des Poet­ic Loosers qui con­nais­sent le schéma/plan qui vous intéresse.

Niveau addons

n’hésitez pas à installer DBM ou Big­wigs (ou équiv­a­lent). C’est une aide franche­ment utile lors des ren­con­tres et puis ça per­met d’afficher le compte à rebours du chef de raid avant de lancer les com­bats !
La guilde four­nit les paniers-repas et dis­tribue les fes­tins, ain­si que les mar­mites de raid dans lesquelles cha­cun peut y puis­er un ou deux fla­cons en vue d’améliorer ses com­pé­tences.
Un grand mer­ci à nos arti­sans qui œuvrent sans relâche pour que cha­cun de nos pix­els soit nour­ri et abreuvé.
Sinon pour les raids en général, con­duite à tenir un min­i­mum :
— Venir
réparé.
— Venir
à l’heure.
Venir tout court quand on a cliqué sur « accepter » au cal­en­dri­er :
Si vous avez un empêche­ment, que vous le savez à l’avance, je le redis : prévenez-nous
si pos­si­ble, c’est quand même sym­pa (un cour­ri­er en jeu, un mes­sage per­son­nel sur le forum, un pigeon voyageur…). Si vous n’avez pas pu venir pour des raisons per­son­nelles, ce n’est absol­u­ment pas grave, et on ne vous en tien­dra pas rigueur si au moins vous don­nez de vos nou­velles a pos­te­ri­ori. Quelqu’un qui se con­necte comme une fleur, alors qu’il était inscrit en raid, et atten­du, et ne par­le pas de son absence, alors que des joueurs comp­taient sur
lui, risque fort de se retrou­ver sans guilde au bout d’un moment. Si vous nous posez trop de lap­ins, on vous pro­posera d’arrêter de vous inscrire à nos sor­ties, déjà, ne serait-ce que pour que les organ­isa­teurs arrê­tent de s’arracher les cheveux, mer­ci pour eux.
Dans les raids, le chef peut avoir tort, mais c’est l’chef ! On écoute et on évite d’y aller de son com­men­taire « non faut faire comme ça et pas comme ça » pen­dant l’appel. On attend le go du chef de raid pour y aller, et si ça foire, on en redis­cute ! Et c’est unique­ment le chef de raid qui donne le go final. Ça évite les départs ratés

Horaires

Les raids com­men­cent en soirée à 21h00 et se ter­mi­nent à minu­it si ça se passe bien, entre 23h30 et minu­it si on wipe en chaîne.
Atten­tion, départ 21h c’est 21h devant l’instance, habil­lé, réparé. Et pas « un dernier goulet à 20h57 ? Ok ! J’arrive pour le raid dans cinq min­utes ».
Non, chers Poètes, un min­i­mum de cor­rec­tion, mer­ci.

Le vocal : nous utilisons Teamspeak 3

Atten­tion, Team Speak ne sert que pour les sor­ties en raid ou en don­jon en guilde.
Pour le reste, mer­ci de penser à dis­cuter sur le canal de guilde. Eh oui, le but c’est quand même de génér­er une cer­taine ambiance au sein de la guilde.
Vous ver­rez, on a des sec­tions pour les raids, les sor­ties en don­jon, etc. Et si ma mémoire est bonne, il n’y a que vingt emplace­ments sur le TS3 !

Banque de guilde

Les P’tits Nou­veaux ne peu­vent retir­er (à des­sein) ce qu’on trou­ve dans la banque. Mais ils peu­vent le voir. Alors en atten­dant d’être pro­mu Losers (ce qui arrive au bout d’un cer­tain temps, ça vient tout seul, et ça vient encore plus vite quand on s’investit dans la guilde), vous pou­vez deman­der à un autre Poet­ic Loos­er de vous envoy­er ce qui vous intéresse. N’hésitez pas à vous servir de la banque de guilde, si vous repérez quelque chose d’intéressant prenez-le, mais n’en abusez pas (pour des raisons évi­dentes de pil­lage, l’accès reste lim­ité à un
cer­tain nom­bre de retraits).
Mais par pitié, pour éviter l’encombrement, PAS d’objets gris, si pos­si­ble pas d’objets qu’on peut acheter chez le pnj, etc.
Je pense avoir fait le tour et… Eh ! J’en vois qui dor­ment, là-bas !

Don­nons-nous les moyens d’avancer, de réus­sir des sor­ties dans notre légendaire bonne humeur, d’avoir des dis­cus­sions débiles sur le canal de guilde,
d’être les irrévéren­cieux poètes de Médi­vh, soyez créat­ifs, lancez-vous si vous avez des idées, arborez fière­ment votre tabard, con­tin­uez d’être les trublions, les emmerdeurs de Médi­vh, vous traînez avec vous un nom qui a été validé le 10 avril 2005, alors pour Jean-Paul Bel­mon­do qui est un ouf…

Vive la loose éter­nelle !
Radi­chou